James Brown – James Brown Soul Classics

CD, CDr, Casette, DVD, Master Tape, Vinyl

Si ce bandeau n’est plus pertinent, james Brown – James Brown Soul Classics-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?

Labels Federal, King Records, Try Me, Smash, People, Polydor, Scotti Bros. Un des initiateurs du funk, il est fréquemment surnommé The Godfather of Soul. James Brown a ainsi été une grande source d’inspiration pour des chanteurs tels que Michael Jackson ou Prince. Il existe une polémique autour de la date de naissance de James Brown. Il aurait menti sur son âge par coquetterie. Augusta mais il tombe petit à petit dans la délinquance. Trois ans plus tard, sa peine est allégée et il est relâché à la condition de ne pas retourner à Augusta et de trouver un emploi stable.

En 1952, lors d’un match de baseball opposant l’équipe de la prison à une autre de l’extérieur, il rencontre le chanteur Bobby Byrd et se lie d’amitié avec lui, au point que sa famille l’aide à sortir de prison. Le groupe se produit principalement dans le Sud des États-Unis puis connaît le succès en 1956 avec le hit Please, Please, Please, qui s’écoule à 1 million d’exemplaires. James Brown s’y inspire déjà de la façon de chanter de Little Richard, suppliante, qui restera un des éléments caractéristiques de son style. La majorité des chansons du groupe étant écrite ou coécrite par James et son charisme surpassant tout, il s’impose naturellement au point que les autres membres du groupe deviennent de simples accompagnateurs du chanteur. En 1963 sort Live at the Apollo. James Brown et les Flames, évincés par leur manager qui veut des spectacles conventionnels, donnent malgré tout ce concert et paient de leur poche l’enregistrement, ce qui ne s’est jamais vu alors et qui reste très rare aujourd’hui. La performance survitaminée du chanteur et des musiciens du Live at Apollo assurent la notoriété nationale.